Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 10 décembre 2010

Quand les Antipodes s'unissent

Il y a entre la France et la Nouvelle-Zélande une belle histoire de cœur, un lien naturel, inné et spontané. Les relations entre la France et la Nouvelle-Zélande sont amicales et sincères, si on excepte l’histoire du Rainbow Warrior qui a profondément blessé la Nouvelle-Zélande. La douleur et la consternation s’estompent peu à peu, laissant une cicatrice que le temps n’effacera jamais complètement.

La France ne sait pas comment se faire pardonner et la Nouvelle-Zélande essaie d’oublier l’outrage. Comme deux coeurs blessés qui ne veulent pas se séparer, les deux pays tentent de surmonter l’épreuve.

Les soixante ans de l'amitié franco-néo-zélandaise ont d'ailleurs été célébrés en 2005, preuve que les deux pays ont su accepter les erreurs du passé pour oeuvrer toujours plus en collaboration.

Près de soixante jeunes Néo-Zélandais partent chaque année pour la France comme assistants de langue. En Nouvelle-Zélande, cinquante-cinq mille élèves apprennent le français, première langue étrangère enseignée.
Français et Néo-Zélandais s'entendent sur tout ou presque !
Il reste tout de même un terrain d'affrontement amical, celui du sport. La France a accueilli la dernière Coupe du Monde de rugby (2007) ; la Nouvelle-Zélande accueillera la prochaine en 2011.

Les commentaires sont fermés.